En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
Vous êtes ici :   Accueil » Forum » Asie » Les timbres de Bahawalpur
 

Calendrier

Nos activités

Vidéos Membres

Revues gratuites

Les collections

Ephéméride

Mardi 13 Avril 2021

Bonne fête à toutes les

Ida


C'était aussi un 13 Avril
1946

La loi Marthe Richard passe, les maisons closes ferment.


Né(e) un 13 Avril 1963

Gary Kasparof

Nouveautés du site

(depuis 14 jours)
Articles
06/04/2021 : - Australie
05/04/2021 : - Perou
Blog
Télécharger
Forum
08/04/2021 : R1779 - Bonjour...
30/03/2021 : S1754 - Chingkiang
Liens
Articles
06/04/2021 : - Australie
05/04/2021 : - Perou
Blog
Télécharger
Forum
08/04/2021 : R1779 - Bonjour...
30/03/2021 : S1754 - Chingkiang
Liens

Visiteurs

Map

Forum - Asie - Les timbres de Bahawalpur


Nombre de membres 63 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!
 

actif  Sujet n° 1661

le 02/03/2021 # 09:03
par Webmaster

Webmaster

Administrateur


Bahawalpur_blason.jpg

Blason de Bahawalpur

v_bahawalpur_000.jpgv_bahawalpur_001.jpgv_bahawalpur_002.jpg

Bahawalpur, la ville des Nawabs

Bahawalpur était un État princier situé à l'est du Pendjab en Inde.
Avant d'émettre ses propres timbres, Bahawalpur utilisait les timbres-poste de l'Inde britannique jusqu'en 1945. Le 1er janvier 1945, elle a émis ses propres timbres de l'État, pour un usage officiel uniquement, cette série de timbres était entièrement inscrite en langue arabe.

Le 1er décembre 1947, l'État de Bahawalpur a émis son propre premier timbre régulier, un timbre commémoratif pour le 200e anniversaire de la famille régnante des Abbassides, en l'honneur de Nawab Mohammad Bahawal Khan I, et portant l'inscription "BAHAWALPUR". Ensuite, une série de 14 images est apparue le 1er avril 1948, représentant divers Nawabs et leurs bâtiments.

Ces images sont celles de timbres émis en 1949. Ces timbres ont été préparés avec style et montraient les symboles industriels de l'État de Bahawalpur. Qui sont le barrage d'irrigation, le blé, le coton et le taureau local. Une soixantaine de timbres de Bahawalpur ont été émis et tous sont de qualité supérieure.

La révolution suivante dans le domaine des timbres a eu lieu en 1961, lorsque le Pakistan est passé à un système monétaire décimal. Les aanas étaient une chose du passé, et les paisas faisaient partie du nouveau système. Une fois de plus, il y a eu une pénurie de timbres-poste et les nouvelles valeurs monétaires ont été simplement imprimées sur les timbres existants de Bahawalpur. Des erreurs intéressantes peuvent être trouvées dans les timbres de cette époque, et quelques unes des bêtisieres peuvent être vues dans les images disponibles.

La collection contient presque tous les timbres réguliers et officiels jamais émis par le gouvernement de l'ancien État de Bahawalpur, à l'exclusion de tous les timbres qui étaient en usage par l'État avant qu'il n'émette son propre premier timbre.
La quasi-totalité des soixante timbres impairs de l'État de Bahawalpur sont facilement disponibles et ne sont pas chers, ayant été imprimés en grand nombre. Le timbre le plus cher est de dix roupies de 1948, à environ 30 dollars américains. La plupart des timbres sont magnifiquement conçus et finement finis.


Bahawalpur, die Stadt der Nawabs

Bahawalpur war ein Fürstentum im Osten des Punjab in Indien.
Vor der Ausgabe eigener Briefmarken benutzte Bahawalpur bis 1945 die Postwertzeichen von Britisch-Indien. Am 1. Januar 1945 wurden eigene Briefmarken des Staates herausgegeben, die nur für den offiziellen Gebrauch bestimmt waren und vollständig in arabischer Sprache beschriftet waren.

Am 1. Dezember 1947 gab der Staat Bahawalpur seine erste eigene reguläre Briefmarke heraus, eine Gedenkmarke zum 200. Jahrestag der Herrscherfamilie der Abbassiden, zu Ehren von Nawab Mohammad Bahawal Khan I., und mit der Aufschrift "BAHAWALPUR". Als zweites erschien am 1. April 1948 eine Serie von 14 Bildchen, die verschiedene Nawabs und deren Gebäude zeigen.

Diese Bilder stammen von Briefmarken, die 1949 herausgegeben wurden. Diese Briefmarken waren stilvoll aufbereitet und zeigten die industriellen Symbole des Staates Bahawalpur. Das sind Bewässerungsdamm, Weizen, Baumwolle und einheimischer Ochse. Etwa sechzig Bahawalpur-Briefmarken wurden herausgegeben und alle sind in höchster Qualität.

Die nächste Revolution bei den Briefmarken fand 1961 statt, als Pakistan zum dezimalen Währungssystem überging. Die Aanas gehörten der Vergangenheit an, und die Paisas waren im neuen System. Wieder gab es einen Mangel an Postwertzeichen und die neuen Währungsbezeichnungen wurden einfach über die bestehenden Briefmarken von Bahawalpur gedruckt. Interessante Fehler sind in den Briefmarken dieser Ära zu finden, und ein paar der Patzer sind auf den vorhandenen Bildern zu sehen.

Die Sammlung enthält fast alle regulären und offiziellen Briefmarken, die jemals von der Regierung des ehemaligen Staates Bahawalpur herausgegeben wurden, mit Ausnahme aller Briefmarken, die vom Staat verwendet wurden, bevor er seine erste eigene Briefmarke herausgab.
Fast alle der etwa sechzig Briefmarken des Staates Bahawalpur sind leicht erhältlich und nicht teuer, da sie in großen Stückzahlen gedruckt wurden. Die teuerste Briefmarke ist die zu zehn Rupien aus dem Jahr 1948, die etwa 30 US-Dollar kostet. Die meisten der Briefmarken sind schön gestaltet und fein verarbeitet.


Bahawalpur, the city of Nawabs

Bahawalpur was a princely state to the east of the Punjab in India.
Before issuing its own stamps Bahawalpur was using the postage stamps of British India until 1945. On 1st January 1945, it issued its own stamps of the State, for official use only, this set of stamps was totally inscribed in Arabic language.

On 1st December 1947 the State of Bahawalpur issued its own first regular stamp, a commemorative stamp for the 200th anniversary of the ruling family of the Abbassids, in the honor of Nawab Mohammad Bahawal Khan I, and inscribed “BAHAWALPUR”. Secondly a series of 14 pictorials appeared on 1st April 1948, depicting various Nawabs and their buildings.

These pictures are of stamps issued in 1949. These stamps were stylishly Prepared and showed the industrial symbols of Bahawalpur State. Which are irrigation barrage, wheat, cotton and local bullock. About sixty Bahawalpur stamps were issued and all of them are in supreme quality.

The next revolution in stamps occurred in 1961 when Pakistan moved to decimal currency system. Aanas were a thing of past, and the paisas were in the new system. Again there was a shortage of Postage stamps and the new currency denominations were simply printed over the existing stamps of Bahawalpur. Interesting errors can be found in the stamps of this era, and a few of the bloopers can be seen in the pictures available.

The collection contains almost all of the regular and official stamps ever issued by the Government of the Former State of Bahawalpur excluding all of the stamps that were in use by the State before it issued its own first stamp.
Almost all of the sixty odd stamps of the Bahawalpur State are readily available and are not expensive, having been printed in big numbers. The most expensive Stamp is of ten rupees of 1948, at around US 30 Dollars. Most of the stamps are beautifully designed and finely finished.

Source image: Colnect

Source texte: First Issues
 

Poster une réponse Haut  
Réponse n° 1
--------
le 02/03/2021 # 16:01
par Bernard_M

Bernard_M

visiteur

Salut Harald,

"In Arabic language", vraiment? Langue peu usitée dans le sous-continent indien.

En revanche, les régions musulmanes comme le Pakistan (dont faite partie Bahawalpur) parlent généralement l’ourdou, langue indo-européenne qui s’écrit (comme le persan) avec un alphabet "arabo-persan", justement, qui ressemble à s’y méprendre… à l’alphabet arabe. Bref, si l’auteur avait parlé de "Arabic script" au lieu de "Arabic language", il y était quasiment…
C’est pareil pour l’ancienne écriture ottomane, sauf que dans ce cas la langue n’est pas indo-européenne.

Merci Wikipédia, qui nous rend si savants!


"In arabischer Sprache", wirklich? Eine Sprache, die auf dem indischen Subkontinent nicht weit verbreitet ist.

Andererseits wird in muslimischen Regionen wie Pakistan (zu dem auch Bahawalpur gehört) in der Regel Urdu gesprochen, eine indoeuropäische Sprache, die (wie Persisch) mit einem "arabisch-persischen" Alphabet geschrieben wird, das dem arabischen Alphabet ähnlich ist. Kurzum, wenn der Autor von "arabischer Schrift" statt von "arabischer Sprache" gesprochen hätte, wäre er fast am Ziel...
Dasselbe gilt für die alte osmanische Schrift, nur dass in diesem Fall die Sprache nicht indoeuropäisch ist.

Danke Wikipedia, die uns so kenntnisreich macht!


"In Arabic language", really? A little used language in the Indian subcontinent.

On the other hand, Muslim regions such as Pakistan (of which Bahawalpur is a part) generally speak Urdu, an Indo-European language that is written (like Persian) with an "Arabic-Persian" alphabet, which looks exactly like the Arabic alphabet. In short, if the author had spoken of "Arabic script" instead of "Arabic language", he was almost there...
It is the same for the ancient Ottoman script, except that in this case the language is not Indo-European.

Thanks Wikipedia, which makes us so knowledgeable!

Bon après-midi,

Bernard


En effet, Bernard a bien raison. Les adaptations de l'alphabet arabe à d'autres langues sont très nombreuses. C'est en effet le deuxième système d'écriture segmentale utilisé dans le monde après l'alphabet latin. Cet alphabet est utilisé en arabe, les différentes variétés d'arabe, le persan et encore de nombreuses langues du Moyen-Orient. Les Turcs l'utilisaient avant la réforme d'Atatürk. De plus, l'arabe est également la langue de l'islam. Des pays Musulmans l'ont utilisé, ou l'utilisent encore. Celui-ci, cependant, étant un abjad, il n'est pas forcément adapté à la phonologie des langues qui ont décidé de s'en servir, lesquelles ne sont pas non plus systématiquement des langues sémitiques. Il a donc fallu procéder à des adaptations, surtout réalisées par l'adjonction de diacritiques (des points le plus souvent) sur des lettres existant déjà. Dans nombre de pays concernés, l'arabe étant resté une langue liturgique pratiquée, il a donc existé une double utilisation de l'alphabet :

un alphabet enrichi et / ou complété afin de transcrire la langue d'origine du pays en question ;
un alphabet utilisé de manière classique pour l'arabe coranique.
On compte — principalement — parmi les langues l'utilisant ou l'ayant utilisé :

les dialectes issus de l'arabe ;
les langues persanes, persan, pachto, baloutchi ;
des langues indo-aryennes comme le sindhi, l'ourdou (variante dite nastaʿlīq), la cachemiri et la pendjabi (variante dite chahmoukhi ; pour ces trois dernières langues, l'arabe s'utilise surtout au Pakistan) ;
des langues turques comme le turc ottoman, l'ouygour, l'azéri (variante azerbaijani) et le turkmène ;
le kurde;
le haoussa ;
le swahili ;
le somali ;
certaines langues berbères d'Algérie et du Maroc ;
certaines langues caucasiennes ;
le malais (variante jawi, au sultanat du Brunei).


In der Tat, Bernard hat völlig Recht. Es gibt viele Anpassungen des arabischen Alphabets an andere Sprachen. Tatsächlich ist es nach dem lateinischen Alphabet das zweite segmentale Schriftsystem, das in der Welt verwendet wird. Dieses Alphabet wird im Arabischen, den verschiedenen Varietäten des Arabischen, dem Persischen und vielen Sprachen des Nahen Ostens verwendet. Die Türken benutzten es vor Atatürks Reform. Außerdem ist Arabisch auch die Sprache des Islam. Muslimische Länder haben es verwendet oder verwenden es immer noch. Da es sich jedoch um ein Abjad handelt, ist es nicht unbedingt an die Phonologie der Sprachen angepasst, die sich für die Verwendung entschieden haben und die auch nicht systematisch semitische Sprachen sind. Es mussten also Anpassungen vorgenommen werden, hauptsächlich durch Hinzufügen von diakritischen Zeichen (meist Punkte) zu den vorhandenen Buchstaben. Da Arabisch in vielen der betroffenen Länder eine liturgische Sprache geblieben ist, hat es also eine doppelte Verwendung des Alphabets gegeben:

ein angereichertes und/oder vervollständigtes Alphabet, um die Originalsprache des jeweiligen Landes zu transkribieren;
ein Alphabet, das klassischerweise für das koranische Arabisch verwendet wird.
Die wichtigsten Sprachen, die es verwenden oder verwendet haben, gehören - hauptsächlich - zu den Sprachen, die es verwenden oder verwendet haben:

Dialekte, die vom Arabischen abgeleitet sind;
die persischen Sprachen, Persisch, Paschtu und Baluchi;
Indoarische Sprachen wie Sindhi, Urdu (Variante bekannt als nastaʿlīq), Kaschmiri und Punjabi (Variante bekannt als Shahmukhi; für die letzten drei Sprachen wird in Pakistan hauptsächlich Arabisch verwendet);
Türkische Sprachen wie osmanisches Türkisch, Uygurisch, Azeri (aserbaidschanische Variante) und Turkmenisch;
Kurdisch;
Hausa;
Suaheli;
Somali;
bestimmte Berbersprachen in Algerien und Marokko;
bestimmte kaukasische Sprachen;
Malaiisch (Jawi-Variante, Sultanat von Brunei).


Indeed, Bernard is quite right. The adaptations of the Arabic alphabet to other languages are very numerous. It is indeed the second segmental writing system used in the world after the Latin alphabet. This alphabet is used in Arabic, the different varieties of Arabic, Persian and many other Middle Eastern languages. The Turks used it before Atatürk's reform. Moreover, Arabic is also the language of Islam. Muslim countries have used it, or still use it. This one, however, being an Abjad, it is not necessarily adapted to the phonology of the languages that decided to use it, which are not systematically Semitic languages either. It was therefore necessary to make adaptations, mainly by adding diacritics (mostly dots) to existing letters. In many of the countries concerned, since Arabic has remained a liturgical language, there has been a double use of the alphabet:

an enriched and/or completed alphabet in order to transcribe the original language of the country in question ;
an alphabet used in a classical way for Koranic Arabic.
One counts - mainly - among the languages using it or having used it :

dialects derived from Arabic;
Persian, Persian, Pashto, Baluchi languages;
Indo-Aryan languages such as Sindhi, Urdu (variant known as nastaʿlīq), Kashmiri and Punjabi (variant known as Chahmoukhi; for these last three languages, Arabic is mainly used in Pakistan);
Turkish languages such as Ottoman Turkish, Uygur, Azeri (Azerbaijani variant) and Turkmen;
Kurdish;
Hausa;
Swahili;
Somali;
some Berber languages of Algeria and Morocco;
certain Caucasian languages;
Malay (Jawi variant, Sultanate of Brunei).

Harald

Source: Wikipédia! Désolé Bernard

Poster une réponse Haut  
actif sujet actif   clos sujet clos   Important! Important!   Nouveau Nouveau message
Rectifier Rectifier message   Clôturer Clôturer sujet   Remonter Remonter  
Catégories de discussion  Forum  



Informations légales

Vous êtes sur le site officiel du Club Philatélique et Cartophile de Truchtersheim.
Association inscrite au registre des associations du Tribunal d'Instance de SAVERNE (droit local 1900). Membre du Groupement Philatélique Régional d'Alsace et de Belfort. Membre de la Fédération Française des Associations Philatéliques.
 
Les conditions d'utilisation du site.
Les utilisateurs du présent site sont tenus de respecter les dispositions de la loi relative à l'Informatique, aux fichiers et aux libertés, dont la violation est passible de sanctions pénales. Ils doivent notamment s'abstenir, s'agissant des informations nominatives auxquelles ils accèdent, de toute collecte, de toute utilisation détournée, et d'une manière générale, de tout acte susceptible de porter atteinte à la vie privée ou à la réputation des personnes. Conformément à la loi française Informatique et Liberté (article 34), vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. CNIL - Dispense n° 6 - Délibération n° 2005-284 du 22 novembre 2005 décidant la dispense de déclaration des sites web diffusant ou collectant des données à caractère personnel mis en œuvre par des particuliers dans le cadre d'une activité exclusivement personnelle.
   
Remarque importante:
Pour devenir membre sur le site des philatélistes de Truchtersheim, il y a une condition. Il faut être membre du Club Philatélique et Cartophile de Truchtersheim. Exceptionnellement, vous pouvez vous inscrire en tant que membre du Forum, toute autre demande sera refusée, si vous voulez y adhérer cliquer ici:
                                                                                                                                                                                     stelecharger_70854.gif
firefox.png
Si vous avez des problèmes d'affichage sous internet explorer 11.
Je vous conseille d'utiliser Firefox de Mozilla.

Préférences


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  696594 visiteurs
  12 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 63 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!

Translator

Vous êtes ici :   Accueil » Forum » Asie » Les timbres de Bahawalpur
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
. . : : Le site du Club Philatélique et Cartophile de Truchtersheim : : . . 
( philatelietruchtersheim.free.fr ) est hébergé sur un serveur de Free.fr